Le70e-normandie.fr

Les bons conseils d'un Normand: maison, entreprise, loisirs

ceramique-chine

Tout ce que vous devez savoir sur l’art Chinois

12 juillet 2016 Le 70e-normandie 1 Comment

La Chine a cumulé plusieurs millénaires de savoir-faire artistique. Les antiquités chinoises ont en effet commencé à être façonnées au néolithique. Différents concepts ont été appliqués à ces chefs-d’œuvre qui sont actuellement prisés par de nombreux collectionneurs. Si vous aussi, êtes intéressés par l’achat d’objets asiatiques, voici un tour d’horizon des principales pièces qui ont forgé le renom de l’art Chinois.

La peinture chinoise

peinture-chine

Peinture traditionnelle chinoise à l’encre

Les peintures chinoises prennent la forme de rouleaux. Les formats horizontaux  renvoient à une notion temporelle tout en mettant l’espace en exergue. Ces œuvres relatent des scènes, évoluant de droite à gauche. Des alternances de teintes claires et foncées, les espaces vides et pleins constituent des repères dans le rythme des scènes.

Les tableaux qui se suspendent à la verticale se fondent sur deux notions distinctes : le proche, d’une part, le lointain, de l’autre. L’observation de ces œuvres d’art chinois se fait du bas vers le haut.

A partir de la seconde moitié du XVIIe siècle, ce type de décoration asiatique s’émancipe progressivement de son côté artisanal et figuratif. C’est ainsi que les paysages réalisés à l’encre monochrome se muent en une toute nouvelle discipline. Le peintre se focalise plus sur ses émotions que sur la précision de son œuvre.

Une constante évolution permet à la peinture chinoise de se métamorphoser en une expression poétique. Chaque tableau reflète le ressenti et la personnalité de son auteur. D’ailleurs, la calligraphie qui s’invite peu à peu sur la peinture est une forme d’art à part entière.

La céramique impériale

ceramique-chine

Théière et tasses en céramique chinoise

Il est fréquent de voir des antiquités présentées comme étant des ouvrages en céramique dans un musée. Mais ce terme générique englobe plusieurs formes d’art. Il peut ainsi s’agir de fines porcelaines, d’objets décoratifs en terre cuite ou encore d’une représentation faite de grès. Le matériau de base est généralement recouvert par de l’émail ou une glaçure.

La céramique de Chine a pour objectif d’allier l’utilité d’un objet à l’esthétisme et au style. On peut citer l’usage du thé qui devient progressivement un véritable rituel parmi les érudits. Les techniques s’améliorent ainsi continuellement afin que les céramiques résistent aux contraintes auxquelles elles sont soumises.

La réalisation inclut souvent du kaolin, du sable, de l’argile mais aussi du quartz. La température de cuisson varie en fonction de la matière de base.

Une expertise permettrait de déterminer l’époque de fabrication d’un objet en céramique. Les plus anciens datent d’environ 16500 ans avant notre ère. Néanmoins les céramiques considérées comme étant de haute qualité apparaissent surtout dans les années 4000 avant J.-C. Leur vente se fait donc à des prix assez conséquents au vu de leur valeur.

Le bronze chinois

bronze-chinois

Sculpture de Dragon en bronze chinois

C’est environ 2000 ans avant notre ère que les sculptures en bronze percent dans le monde artistique. Les moules découverts par des chercheurs laissent penser qu’il s’agit effectivement d’une création chinoise.

Le bronze était considéré comme une matière prestigieuse. Il était uniquement destiné aux rituels religieux et à l’usage de la souveraineté.  Diverses formes sont alors façonnées, afin de s’adapter aux fonctions de chaque objet (calices, vases, verseuses…).

A Zhengzhou, les bronzes arboraient des ornements géométriques ou des masques animaliers sans prétention. Les collections provenant d’Anyang se distinguent particulièrement par des personnages aux yeux excessivement grands et l’absence d’une mâchoire inférieure. On remarque alors des cornes de démons, des masques de cigales ou de poissons et bien d’autres motifs inspirés par la faune réelle et mythologique. Le résultat est plus net, plus harmonieux et décliné dans une infinité de styles.

Très présentes en galerie ainsi que dans les ventes aux enchères, ces ouvrages ont une signification inexpliquée. Un expert en art asiatique (http://www.kubera-art-asiatique.fr/expertise/) vous aidera toutefois à reconnaître l’authenticité d’un beau bronze chinois que vous ayez l’intention d’en acheter ou que vous désiriez vendre l’un de vos exemplaires.

Vous possédez des antiquités asiatiques ? Retrouvez toutes nos astuces pour bien les aménager dans votre intérieur dans mon dernier article !

Previous Post

Next Post

Comments

  1. Georges T
    16 juillet 2016 - 14 h 44 min

    Je me passionne pour l’art chinois et j’ai trouvé de nombreuses informations dans votre article. Certaines encyclopédies relatent le penchant des Shang pour la chasse. Ça explique peut-être les motifs animaliers sur les poteries chinoises ? Vous parlez du bronze comme étant une matière précieuse. Je comprends maintenant pourquoi il orne plusieurs sépultures impériales.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *